Réalisé par CJDL

 

 

« Avoir 20 ans dans les Abers… »

 

Notre territoire est-il touristique ?

 

S’il est un chantier sur lequel la collectivité, prise dans son sens large, s’est fortement investie depuis 20 ans c’est bien celui de l’économie touristique : professionnalisation de l’accueil, valorisation des patrimoines, création et modernisation des équipements d’hébergements…

 

Les institutions publiques et acteurs privés poursuivent leurs efforts et de nombreux projets sont en cours. Cependant, on peut s’interroger sur les perspectives de développement de cette filière si l’on raisonne purement économie touristique, la nécessité d’associer « activités de loisirs » paraît évidente dès lors que l’on observe que les usagers des équipements et services sont bien souvent des locaux.

Le n°2 de nos bulletins d’information, consacrés à nos 20 ans, portera sur ce sujet ; notre objectif est de vous informer sur les évolutions structurelles de notre territoire, ainsi que sur ses atouts et faiblesses…tout ceci sans autre prétention que d’apporter un éclairage local.

 

L’économie touristique de 1993 à 2012 : du système « cueillette » au système « culture »…

1992 est une date-clé de l’évolution structurelle de l’action touristique sur le Pays des Abers et de la Côte des Légendes. C’est l’année d’obtention de l’agrément « Pays d’Accueil Touristique » auprès de l’Etat et du Conseil Régional de Bretagne.

Le dossier de candidature à l’obtention de cet agrément avait plusieurs volets :

-          Celui de l’organisation de l’accueil des clientèles par le soutien à la professionnalisation des Offices et Syndicats d’Initiatives, ainsi que la formation des professionnels. C’est ainsi qu’a vu le jour l’Office Intercommunal de Lannilis/Plabennec, aujourd’hui devenu Office Communautaire des Abers, puis il y 2 ans l’Office Communautaire de Lesneven / Côte des Légendes (20 ans d’évolution).

-          Celui de la promotion et de la valorisation de l’offre par l’édition de documents, des démarches commerciales, passant notamment par la création d’un groupement de professionnels.

-          Celui de la création ou modernisation des structures d’hébergements et d’accueil tels que les campings, hôtels ou centres nautiques… Ce sont près de 30 millions d’euros d’investissement dans ce domaine en 20 ans… et majoritairement réalisés par les privés.

-          Celui de la qualification de l’offre, actions portant principalement, sur le classement ou labellisation des meublés saisonniers et aujourd’hui sur le territoire ou les communes (stations vertes et classées pour exemple), hôtels et campings (nouvelle classification et spécialisation de type « Tourisme et Handicap », Ecolabel…)

-          Celui de la réalisation d’équipements structurants, avec deux dossiers emblématiques de notre territoire : le port de l’Aber-Wrac’h et le village de Meneham ; là-aussi, il faudra 20 ans pour aboutir à ces objectifs !

Cette charte de Pays touristique a été revue en 1998 et 2004 pour tenir compte des évolutions de l’attente des clientèles touristiques et les modifications ont porté principalement sur l’ajout d’un volet supplémentaire : celui de la valorisation de nos patrimoines : naturel, culturel, cultuel, et aujourd’hui gastronomique…voire économique (Vive l’huître des Abers !).

 

2008/2013 : révolution numérique et structurelle

Quels bouleversements !!! Le numérique, les compétences transférées des communes aux communautés de communes, les schémas départementaux et régionaux…la mutation des métiers…les obligations renforcées autour de l’accueil des publics et du respect de l’environnement…

Incontestablement, le web modifie profondément les comportements des clientèles tant dans la recherche que dans le choix final… exit l’accueil guichet ? les documents papier ? la participation à des salons ?? le débat est lancé et chacun a son opinion sur la question.

La montée en puissance des compétences économiques des communautés de communes a un volet touristique important : réalisation d’équipements structurants (port de l’Aber-Wrac’h, Meneham, piscine, sentiers de randonnées, vélo-routes…), soutien aux évènements d’audience régionale voire nationale (manifestations culturelles et sportives) et même en assurer le leadership (Championnat de France de cyclisme).

Aujourd’hui, sur notre territoire des Abers et de la Côte des Légendes, l’ensemble des missions d’accueil, de promotion et de développement de l’économie touristique est plutôt assumé, politiquement, par les communautés de communes, même si les opérations sont techniquement assurées par des services dédiés (Offices de Tourisme, Pays Touristique..). Cela donne de la lisibilité et de la cohérence… il faut ensuite adapter le périmètre d’intervention en fonctions des actions à traiter.

De même, les stratégies du Conseil Général et du Conseil Régional en matière touristique sont aujourd’hui inscrites dans des schémas courant sur 3 ans.

L’essentiel, c’est que ces dispositifs soient complémentaires et cohérents afin que les professionnels adhèrent à la démarche et que le client y trouve son compte.

Tous ces changements, numérique et structurel, ont modifié profondément les métiers de tourisme. On ne dit plus « hôtesses d’accueil » pour les personnels des Offices de Tourisme mais « conseillers en séjours »… On ne dit plus « chargés de mission » dans les Pays Touristiques mais « Conseillers en développement » avec une nécessité de conserver un tronc commun de généraliste tout en y ajoutant une spécialisation : animateur numérique de territoire, tourisme et handicap, conseil financier et juridique…

Enfin, le professionnel, en général dirigeant d’une TPE (Très Petite Entreprise) non seulement doit rentabiliser son entreprise en étant un pro de l’accueil, de l’animation, de l’information, de la promotion par le WEB.. mais aussi être un chef d’entreprise responsable, devant faire face à ses obligations en matière de sécurité et d’accessibilité, de respect des normes environnementales et spécialiste en Ressources Humaines connaissant sur le bout des doigts la réglementation dans tous ces domaines ou… sachant s’entourer !

 

Vive la crise ??

Malgré la crise actuelle et l’ambiance morose, il n’y a jamais eu autant d’envie d’entreprendre et de réussir… l’activité économique est source aujourd’hui de projets importants, alliant souvent les partenaires privés et publics. C’est dans ces moments-là que l’on reconnaît que le Léonard est tenace, timoré.. puis fonceur « ne connaissant que la 1ére et la 4ème sur son boitier de vitesse ! »

« Mettre de l’argent de côté, pour l’avoir devant soi et assurer ses arrières »…  assurément Pierre Dac les a côtoyés ces gens du bout du monde !!

 

 

 

 

 

L’économie du Pays des Abers /Côte des Légendes en quelques chiffres.

Prépondérance des activités agricoles et agro-alimentaires,

des niches à développer et des fleurons. Bulletin n°1